Favorable à une piétonisation plus accentuée, j’avais porté cette proposition dans les débats lors de l’étude urbaine du centre ville menée en 2012/2013 par la précédente équipe municipale. D’ailleurs un des scénarios soumis à discussion avec le public était construit autour de cheminements piétons plus fortement marqués dans le centre historique pour préserver et mettre en valeur le cœur patrimonial d’Auray. Le choix opéré à l’issue de ce travail a été d’opter pour une piétonisation raisonnée en lien avec le patrimoine ; en quelle que sorte il a été décidé de partager les espaces publics entre les différents usagers en privilégiant un axe : de la place Gabriel Deshaye à celle de la République en passant rue du Lait pour rejoindre Saint Goustan via la rue du Château. Le Conseil Municipal du 22 septembre 2013 approuva d’ailleurs ce projet de réaménagement du cœur de ville en y associant la création d’un itinéraire de mise en réseau des parcs de stationnements. Lors de la campagne municipale de mars 2014, j’avais soutenu cette option.

Dès élue, la nouvelle municipalité, considérant l’étude précitée nulle et non avenue, et pour plaire à son électorat, s’est empressée de rouvrir à la circulation la Place Gabriel Deshaye, actant de fait la fin de toute évolution favorable aux piétons en cœur de ville. Mais face au mécontentement exprimé alors par une partie de la population, soutenue par les élus d’opposition, le maire et son équipe n’a pas osé supprimer dans l’immédiat la piétonisation du samedi après midi. Depuis il y a des voitures qui sont passées et passent rue du Lait, et ça roule : à quand un nouveau comptage ? En fin observateur, je peux dire que le nombre annoncé il y a plus de six mois est bel et bien dépassé maintenant.

AirepietonneStgoustan.jpgEt … l’étude si controversée hier ne l’est plus autant aujourd’hui. Le Conseil Municipal a délibéré en novembre 2014 pour confier à un bureau d’étude l’aménagement du centre ville. Parmi les objectifs fondamentaux retenus de cet aménagement, outre la requalification des parvis des places Deshaye et République et la mise en valeur du patrimoine, il est dit de favoriser et de développer les modes doux ainsi que l’accessibilité du centre ville en lien avec une mise en réseau des stationnements de surface sises autour du cœur de ville. Bizarre, vous avez dit bizarre. Certes le mot piétonisation n’est pas dit mais…

Voilà donc un projet d’aménagement qui mérite d’être débattu, concerté avec la population : à quand des réunions publiques de présentation ? L’urgence n’est t’elle pas là maintenant, à l’heure des choix, pour que s’expriment les priorités et les attentes des Alréens. Monsieur le Maire, osez, ouvrez grande la porte de la discussion et laissez encore fermée la rue du Lait le samedi après midi. Un projet ficelé où l’automobile serait reine car l’activité économique en aurait fortement besoin appartient au passé. L’attractivité d’Auray c’est son patrimoine, sa taille à dimension humaine et un commerce spécifique qui forge son identité. Auray une ville où il fait bon déambuler … à pied.