Les aveux n’expient pas. Au delà du mensonge, de la faute que la justice devra sanctionner en toute indépendance mais avec sévérité, c’est la République que l’on assassine pour la livrer à ceux qui l’exècrent. Décidemment il n’est pas bon d’être ministre du budget en France, avant Cahuzac, il y a eu Woerth, Lagarde et encore Gaymard. La fraude fiscale en France est évaluée annuellement à plus de 40 milliards d’euros et celui qui se devait de la combattre y contribue. Nous serions en droit de penser que cette affaire amènerait le Gouvernement à annoncer des mesures fiscales qui y répondraient, ce n’est pas le cas ; pourtant une République exemplaire c’est aussi faire en sorte que tous les citoyens soient égaux devant l’impôt et s’acquittent de ces obligations envers la Nation (en respect de l’article 13 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

La Gauche doit se ressaisir pour être avec celles et ceux qui souffrent, qui peinent à joindre les deux bouts, qui voient le jour de la retraite s’éloigner, qui ont un pouvoir d’achat en baisse, au lieu de servir encore et toujours mieux les tenants du capital, du patronat et de la finance. Elle serait inspirée par exemple de ne pas transcrire mot pour mot dans la loi l’Accord National Interprofessionnel (ANI) sur la soi-disant sécurisation de l’emploi actuellement en discussion au Parlement.

Logo FDGElle sortirait grandie d’engager le débat sur une nécessaire refondation de notre constitution pour donner le pouvoir au peuple, pour renforcer les pouvoirs des citoyens là où ils travaillent, là où ils vivent, pour rétablir la primauté du Parlement sur l’exécutif, pour garantir l’indépendance de la justice et des médias, pour faire de la démocratie participative la voie de l’élaboration populaire de la loi.

Le PCF, membre du Front de Gauche, s’y emploie en étant aux cotés des salariés et des retraités, comme cela sera le cas le 09 avril prochain dans les manifestations organisées par les organisations syndicales qui rejettent l’ANI.