Pour rappel, le Codepa, structure adossée au Syndicat Mixte du Pays d’Auray (SMPA) et interface d’échange et de débat entre les élus et les acteurs économiques et sociaux du territoire, est constitué de membres d’associations, d’entreprises et de syndicats de salariés. Association loi 1901 son Conseil d’Administration est composé de représentants de chaque entité constitutive du Codepa, celui-ci élit en son sein un bureau de 6 membres, dont un président, pour animer et assurer le fonctionnement du Conseil de développement. Sur proposition de l’Union Locale CGT du Pays d’Auray, j’ai fait acte de candidature pour en assurer la présidence. Pourquoi ?

Je suis membre du CA du Codepa depuis 2008, et j’ai intégré le bureau du Codepa en 2012. J’y suis au titre de la CGT, organisation syndicale dont je suis adhérent depuis 1982 et au sein de laquelle j‘ai milité et je milite toujours. J’y ai occupé diverses responsabilités, locale, régionale et nationale : délégué syndical, délégué du personnel, secrétaire de CHSCT, élu au Comité d’Etablissement, administrateur de la caisse de Sécurité Sociale de la SNCF. Je me suis également investi dans le mouvement associatif durant 9 années, à l’Orphelinat National des Chemins de fer de France comme Trésorier national (association cheminote qui compte plus de 50 000 adhérents et vient en aide à 650 orphelins). C’est fort de cette expérience de militant, syndical et associatif, que j’entends mettre mes savoirs, ma disponibilité au service de notre territoire, de ses habitants.

Je connais le fonctionnement et le rôle du Codepa notamment au travers de mon engagement dans divers dossiers tels que le schéma de déplacement du Pays d’Auray, le SCoT…Je souhaite travailler dans le respect des sensibilités de chacune de ces composantes. Le Codepa, sa richesse c’est sa diversité, sur laquelle il faut s’appuyer pour co-construire des avis, des analyses et des études à soumettre aux élus du Pays. Je ne me place pas en opposition aux élus mais en appui. D’ailleurs, j’espère que mes acquis d’ancien élu dans un exécutif local serviront à renforcer le lien Elus/Acteurs de la société civile.

Nous avons déjà une feuille de route bien tracée, qui a été évoquée à l ‘Assemblé Générale. Elle constitue ma base de travail, la base de travail du Bureau, sous la responsabilité du Conseil d’Administration. Il y a d’abord notre implication dans l’élaboration et la mise en œuvre du Contrat de partenariat Région/Pays 2014/2020; nous y avons déjà travaillé. Il nous faut maintenant réfléchir à notre participation au comité de programmation qui, composé d’élus et de membres du Codepa, aura pour mission de choisir les projets éligibles des Collectivités Locales du Pays d’Auray aux aides de la Région Bretagne, de l’Etat et de l’Europe.

Cette participation active du Codepa invite aussi à s’interroger :

1. sur le fonctionnement du Codepa, sa composition (le Groupe de travail « Statut » mis en place ce jour doit y travailler);
2. sur le travail à faire pour le rendre plus participatif et acteur de la vie sociale et économique du Pays (le cycle de séminaires à venir sur les « Dynamiques territoriales en Pays d’Auray » doit y contribuer);
3. sur sa place et son rôle dans le cadre d’une évolution institutionnelle passée avec la création d’AQTA, et à venir avec la transformation du Pays en Pôles d’Echanges Territoriaux et Ruraux (PETR) en application de la loi de Modernisation de l’Action Publique et d’Affirmation des Métropoles (MAPAM) ; c’est l’objet des projets de conventions que nous allons soumettre aux deux EPCI composants le Pays (SMPA).