L’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Pays d’Auray se poursuit. Les 05 et 06 septembre se sont tenus des réunions de présentation du projet politique à l’horizon 2020 – 2030 que l’on dénomme Projet d’ Aménagement et de Développement Durable (PADD). Elles font suite aux séminaires organisés par le Syndicat Mixte du Pays d’Auray, en charge de cette élaboration, au printemps dernier pour établir, partager et co-construire un diagnostic qui nous donne une image complète de notre territoire, qui identifie ses atouts et ses faiblesses et pointe les pistes de progrès possibles. Notre territoire compte 86 000 habitants selon les données INSEE mais il est plus raisonnable de dire qu’il y a aujourd’hui 146 000 équivalents/habitants dans le pays en raison de la forte présence de résidences secondaires. Et en 2030, en vertu des choix politiques arrêtés par les élus à ce jour dans le cadre de ces travaux, les hypothèses de croissance de population laissent à penser que l’on flirtera avec les 110 000 habitants INSEE, et bien plus en tenant compte des résidences secondaires si celles-ci voient leur nombre augmenter. Ce territoire enclaver entre Vannes et Lorient, dans un rapport Terre Mer très fort, s’est développé ces dernières années de part et d’autre des grands axes de transports (RN 165, réseau ferré TER et TGV) et sur le littoral de manière différenciée avec certaines nuances par communes: les actifs au nord, les retraités et les résidents secondaires au sud. Comment affirmer notre identité entre les deux grandes agglomérations qui nous jouxtent et rééquilibrer notre territoire, sans nuire à l’activité touristique tout en augmentant notre nombre d’habitants actifs, notamment sur le littoral, et cela en réduisant la consommation foncière liée à l’urbanisation nécessaire pour accueillir cette nouvelle population afin de préserver les terres agricoles et de maintenir des activités primaires?

Vache dans le préPour ma part la diversité et la qualité de nos paysages et de notre patrimoine contribuent à donner une identité forte à notre territoire, un territoire qui marie le littoral et le rétro littoral par une histoire forte des hommes qui l’on façonné et le façonnent encore Et demain, l’affirmation de cette identité passe par une prise en considération de cette richesse humaine pour renforcer le lien social via un logement accessible en tout lieu, pour accroître un développement économique à forte valeur ajoutée qui bannit toutes formes de précarité. Cette affirmation demande aussi un renforcement de la place et du rôle de sa ville centre. Auray, ville à taille humaine doit être le moteur de l’essor de tout le territoire notamment avec l’arrivée du BGV et la création du pôle d’échange multimodal. La question de la gouvernance de ce territoire n’est pas à éluder, il revient aux citoyens qui l’occupent d’y répondre.

Manif éducationCette semaine nos enfants ont retrouvé le chemin de l’école. Triste nouvelle, une classe est supprimée à l’école primaire Tabarly d’Auray. La faute au renouvellement urbain du Gumenen nous dit-on ! Est-ce aussi vrai ? Si les déménagements liés aux déconstructions ont déplacé des familles, de nouvelles s’installent et le nouveau quartier de Kérudo qui se trouve à deux pas comptent nombre de familles, mais où sont donc scolarisés les enfants ? Ce renouvellement, ne serait-ce pas l’arbre qui cache la forêt ? En effet, à écouter les propos de certains parents d’élèves, d’alréens ce ne serait pas la seule raison de cette baisse d’effectifs, qui malheureusement mène à la suppression de classe. Encore faut-il l’entendre sans polémique et jugement hâtif. La présence d’enfants, originaires de Turquie, scolarisés à Tabarly semble inquiéter certains, à tort pour moi, mais faut-il l’ignorer. Les flux migratoires ont toujours existé à travers le monde et ce pour divers motifs. Ces familles venues et qui viennent de ce pays à Auray depuis fort longtemps contribuent humainement et matériellement au développement économique de notre territoire, aussi il n’y a pas lieu de les craindre et encore moins de les ghettoïser. Favoriser le vivre ensemble c’est favoriser le mélange des cultures et tout le monde en tire profit. Les résultats de l’école Tabarly, grâce à des équipes enseignantes qui se mobilisent pour leurs élèves et aux efforts de la ville pour leur donner un cadre éducatif performant, sont parmi les meilleurs d’Auray. La fête annuelle du Parc Utting montre qu’il est possible de partager des moments de vie et de culture ensemble. A l’heure où, en France, le FN attise la haine de l’étranger il faut combattre toutes les discriminations et se donner les outils pour favoriser l’intégration. La politique scolaire à Auray demande à mon avis à être repensée quant à sa sectorisation. Pour ce faire trois mesures seraient à étudier : l’instauration d’une carte scolaire, le retour des inscriptions aux services municipaux et la création d’une commission extra-communale pour en discuter et régler les différents ; ce qui conduirait à mieux connaître les motivations et les attentes des familles pour la scolarisation de leurs enfants.

Roland à la Manif 29 févrierMembre du Conseil de Développement du Pays d’Auray, je participe désormais régulièrement au bureau. Lors de sa réunion de ce jeudi 6 septembre il a été abordé la préparation de la seconde série d’Ateliers portant sur la réalisation du Schéma des déplacements du SCOT. Pour rappel les premiers ateliers ont été consacrés à faire le diagnostic de l’offre de transports et des besoins de mobilité du Pays d’Auray ; ils se sont déroulés à l’automne dernier. Les prochains ateliers vont traiter des solutions envisageables pour faciliter les déplacements et réduire l’usage de la voiture individuelle. Ils se tiendront les 19 septembre à Le Palais (Belle Ile), le 20 septembre à St Pierre Quiberon, le 26 septembre à Locoal Mendon et le 27 septembre à Pluneret (de 18 à 20 heures). Autre décision : la réalisation d’une étude stratégique sur la diversification économique du Pays d’Auray. L’activité économique de notre territoire est marquée par la prédominance de l’économie résidentielle et une pression foncière importante ; la question du maintien voir du développement d’activités productives, créatrices d’emplois qualifiés et non précaires, est une priorité pour construire un territoire équilibré et porteur de valeur ajoutée. Cette réflexion doit renforcer celle menée pour le SCOT du Pays d’Auray.

Cette semaine j’ai aussi eu le plaisir de participer à ma première réunion de la commission sport culture d’Auray Communauté. La principale question portait sur la création d’un équipement sportif à caractère intercommunal. Une restitution intermédiaire de l’étude pré-opérationnelle nous a été présentée. Forte intéressante, mais un des constats établis par le cabinet en charge de cette étude n’a pas manqué d’interpeller : l’absence de politiques sportives communales formalisées ! Constat que je partage pleinement. Ce vide politique autorise des pratiques condamnables à mes yeux comme avoir recours à une sélection lors des inscriptions dans les clubs qui n’ont d’yeux que pour la compétition. L’activité sportive est aujourd’hui trop nourrie de faits désolants et d’une marchandisation excessive au détriment du sport pour tous. Il est important que les collectivités formalisent leur politique sportive avec les associations, pour affirmer leurs priorités sans porter atteinte à la liberté associative et au fonctionnement démocratique de leurs instances. Le sport, les activités sportives sont des enjeux de progrès social, d’intégration et d’émancipation.