Ce comportement démontre une nouvelle fois que l’égalité entre les femmes et les hommes est loin d’être atteinte et que les comportements sexistes malheureusement perdurent encore, même dans les instances parlementaires. Je le condamne fermement.

Toutefois, j’imagine mal les élu(e)s du Pays d’Auray proposer une double peine, voire réclamer sa démission. Tel était le sens de mes propos, ne souhaitant pas m’ériger en juge de moralité. Monsieur LE RAY, étant Député, la seule instance habilitée à sanctionner ce comportement est l’Assemblée Nationale. C’est ce qu’a fait hier le Bureau de l’Assemblée Nationale en prenant une décision unanime.

Je salue cette pénalité qui témoigne du besoin de notre vigilance accrue pour lutter en permanence contre des fautes de conduite. Par ailleurs, nos concitoyens méritent une représentation nationale digne et proche de leurs préoccupations quotidiennes, loin de la politique spectacle.

Paris, le 10 octobre 2013

Michel Le Scouarnec
Sénateur du Morbihan