Lors de sa séance du 05 octobre le CM a approuvé à l’unanimité la création d’un périmètre d’étude d’aménagement du centre-ville. Pourquoi ? Il serait vain de nier que la pression foncière à Auray est forte. Les constructions réalisées ou en chantier, voir à venir sont là pour le démontrer. Et le centre-ville n’est pas épargné, des espaces fonciers changent de vocation (ancien locaux de la Sécurité Sociale) ou sont appelés à muter (terrains de l’hôpital, clinique St Gildas, bâtiments de l’Hôtel dieu, ancienne CAF et bien d’autres…). Une maîtrise de la croissance urbaine s’impose à nous si l’on souhaite respecter les principes fondamentaux du Développement Durable et Solidaire tant dans ces aspects économiques et sociaux qu’environnementaux. Et les Alréens doivent avoir la possibilité de dire leur mot. L’adoption de ce périmètre d’étude n’a rien d’anodin. Il permet à la commune de surseoir à statuer sur une demande de permis de construire dès lors que la construction projetée compromet ou rend plus onéreux l’opération d’aménagement projeté par la ville.

          Face à l’appétit des promoteurs immobiliers, avec cette étude nous disposerons d’éléments, d’outils d’aide à la décision pour travailler à une réhabilitation raisonnée du centre ville qui valorise le bâti existant et qui conforte la mixité sociale et la diversité des fonctions urbaines, notamment le commerce de proximité. Elle va nous aider à améliorer la gestion des déplacements et du stationnement par la requalification des entrées de centre-ville (avenue Foch) et la création d’espaces de respiration et de liaisons douces entre quartiers (parc Royère). Elle doit aussi contribuer à la sauvegarde et à la mise en valeur de l’architecture et du patrimoine des édifices majeurs de la ville (église St Gildas, chapelle St Esprit…). Enfin elle favorisera le maintien et le développement des équipements et des services publics en centre-ville.

Cette étude de faisabilité va faciliter la définition d’un programme d’aménagement urbain tant techniquement que financièrement, et proposer une procédure de mise en œuvre (une ZAC?). Elle sera d’autant enrichie que la population sera associée à la réflexion dans le cadre d’une concertation organisée et ouverte. Cette étape de concertation ne doit souffrir d’aucun retard à mon avis. Elle est centrale car elle va permettre aux habitants d’Auray, aux associations qui le souhaitent d’avoir tout élément d’information sur le projet qui in fine, renforcé de leurs remarques, sera un projet harmonieux et approprié aux besoins du plus grand nombre. Le centre-ville de demain doit être dessiné par les Alréens et non les promoteurs immobiliers ! J’invite les Alréens à prendre connaissance de ce périmètre d’étude, à le parcourir pour identifier les mutations à venir, les aménagements à faire… Ouvrons la boîte à Pandore et notre ville sera belle.