En 2012, les français ont voté François Hollande pour que cessent les politiques de réduction du périmètre d’intervention de la Sécurité Sociale dont on célèbre le 70 iéme anniversaire cette année. Force est de constater qu’il en est pas ainsi : la recherche incessante de baisse des dépenses reste au cœur de la politique santé du gouvernement, les prestations familiales sont mises à mal, les recettes de la Sécurité Sociale sont amputées de 9,6 milliards d’Euros par le Pacte de responsabilité qui accorde des aides sans précédent et sans contrepartie aux entreprises.

Les Antennes de la CPAM et de la CAF sont des services de proximité essentiels à la vie des habitants du Pays d’Auray, ils permettent que les droits fondamentaux soient pleinement assurés. Elles doivent en conséquence être préservées.

Déjà en 2011, un projet de réorganisation visait à fermer le centre de traitement des feuilles maladie d’Auray. Le Conseil Municipal avait alors, en juin 2011, émis un vœu à l’unanimité pour dire son opposition à ce projet de suppression d’un service de proximité fort utile à la population du Pays d’Auray. Il avait été entendu.

Il serait donc opportun qu’à nouveau le Conseil Municipal, qui va se tenir le 19 mai prochain, réaffirme son attachement à cette structure sociale de premier ordre, qui offre un ensemble de services notamment aux personnes les plus vulnérables et fragilisées par la crise.

Auray, le 13 mai 2015

Roland LE SAUCE et Joëlle MARTINEAU