Communiqué de la CNR

Paris le 13 Juillet 2013

Le week-end du 14 juillet 2013 restera une période tragique pour de nombreuses familles endeuillées à la suite du déraillement du train Paris-Limoges en gare de Brétigny. La décence et l'esprit de responsabilité impose à chacun, avant toute autre chose, d'avoir une pensée émue pour les victimes et leurs familles. L'heure n'est donc pas aujourd'hui aux spéculations et autres suppositions sur ce qui a pu conduire à cette catastrophe, même si le Ministre des Transports a écarté d'ores et déjà l'erreur humaine.

D'expérience nous savons qu'en l'espèce, il n'y a pas une seule cause, mais souvent un faisceau de circonstances qui conduisent à la situation que nous déplorons ce jour. Il convient de laisser le temps aux différentes enquêtes diligentées de produire leurs résultats. A l'heure où nous écrivons ces lignes le bilan humain est de 6 morts, 30 blessés dont 8 graves. La CNR exige avec beaucoup d'autres acteurs que toute la lumière soit faite sur les causes de ce drame. Il sera alors temps d'en tirer tous les enseignements et de prendre les décisions appropriées.

La CNR salue la disponibilité, la réactivité et le dévouement de l'ensemble des acteurs qui ont organisé les secours, parmi eux de très nombreux cheminots (en activité ou pas) qui ont démontré leur attachement aux valeurs de solidarité et au Service Public