Le dynamisme pour le développement économique qui sera facilité par :

  • l’arrivée de la fibre optique dans plus de 8 000 foyers d’Auray et dans toutes les zones d’activités, opération financée par la Région Bretagne et Auray Quiberon Terre Atlantique (AQTA) ;
  • une requalification du port de St Goustan pour offrir plus de service aux plaisanciers et en accueillir plus, avec l’aide de la Compagnie des ports du Morbihan qui gère les principaux ports de plaisance du département ; quid de la régie municipale ?
  • la création d’une pépinière d’entreprise en centre ville, à l’Hôtel Dieu, avec l’aide si possible d’AQTA qui semblait ignorer pareil projet, à en croire certaines réactions dans la salle. Ce bâtiment, appartenant au Centre Hospitalier de Bretagne Atlantique, est actuellement occupé par une association de retraités. Quel relogement ?

ASSEMBLEE-ILLUSAu sujet de cette dernière proposition, le maire a trouvé que « proposer l’hospitalité à de jeunes entreprises » en ce lieu c’était s’inscrire dans la continuité du lieu. Tout « un symbole » ! Alors qu’il y a peu, avec son équipe municipale, il s’est empressé de jeter aux orties un projet de maison relais, dont Auray a fort besoin, et qui était prévu à quelques enjambées de là.

Drôle conception de l’hospitalité que voilà ! C’est dans l’air du temps : priorité aux entreprises, les pauvres c’est pour plus tard.

Il est aussi question de dynamisme pour la mise en valeur du centre ville, des places de la République et Deshayes, et pour l’accueil de nouveaux habitants notamment des jeunes avec le Plan Local de l’Urbanisme (PLU) en cours de révision, grâce à la construction de 137 logements par an. Qui a été très critique en 2014 envers l’étude de revitalisation du centre ville ? Qui a dit qu’il fallait une pose dans l’urbanisation et la construction en 2014 ?

Il a également évoqué divers chantiers, déjà connus car engagés précédemment, tels que le Pôle d’Echange Multimodal (PEM), la restauration de différents édifices (pavage du pont de St Goustan, travaux dans les églises…), la reconstruction du foyer logement au Bocéno, la poursuite de l’Opération de Renouvellement Urbain du Gumenen, la construction du Pôle nautique à St Goustan et la poursuite du programme « Zone 30 ».

Feuille d'impôtsAu regard de ces projets il a mis en évidence la contrainte financière qui résulte des baisses de dotations de l’Etat et des mesures imposées sans une réelle compensation : la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et l’augmentation des rémunérations des agents municipaux à la catégorie C. Un chiffre est avancé : moins 1 million d’€ en cumulé sur 4 ans. Et de résoudre l’équation en promettant de ne pas accroître l’impôt local, il n’a pas dit non plus qu’il les baisserait (oh promesse de campagne !), mais en faisant mieux avec moins. Et de ce côté le dynamisme est déjà acté, il suffit de revenir aux tarifs votés pour 2015 et aux nouvelles mesures pour les associations décidées au Conseil Municipal. C’est sans doute par crainte de grogne, pour rassurer que le maire a fait l’éloge des associations au tout début de son intervention. Et pourquoi pointer la catégorie C ? Et pourquoi pas un mot sur la situation financière de la ville, par exemple la dette par habitant, la capacité de désendettement. La réalité ne serait pas bonne à dire après avoir crié au loup il y a maintenant un an !

Le mail piéton devant l'Ilôt 9En ces temps difficiles, on peut partager cette volonté de dynamisme mais j’ai relevé un grand absent dans le propos du maire: le social. Et dire que le matin même, le vivre ensemble était au cœur de la manifestation organisée par la Municipalité en réaction aux évènements de la semaine. Si les différents moments culturels et festifs de la ville ont été égrenés, pas un mot en direction des plus faibles, des plus démunis alors qu’en ce moment émergent des priorités d’actions, à l’exemple d’une épicerie sociale. Saluer le travail des associations, oui mais… Et le vice est poussé à son extrême. Le document remis à chaque participant à l’entrée d’Athéna et présentant la ville d’Auray a été corrigé, expurgé dirais-je : la rubrique logement ne fait plus état du nombre de logements sociaux !

Monsieur le maire, il ne peut avoir dynamisme économique sans dynamisme social.