Eau et planèteUne fois n’est pas coutume je vais commencer par la fin de semaine. Samedi j’ai participé au comité syndical du Syndicat Mixte Auray Belz Quiberon Pluvigner (SMABQP) à Plouharnel où ont été fixés les tarifs des services de collecte et de traitement des ordures ménagères, de collecte et de traitement des eaux usées, et de distribution d’eau potable. La proposition de la commission des finances de tenir compte de l’inflation des prix à la consommation mesurée par l’INSEE pour fixer le pourcentage à appliquer sur les tarifs 2012, soit 1,9%, a été retenue par les élus du comité. Je suis intervenu pour demander s’il était normal que le fermier, qui assure ces services, ait déjà appliqué ces hausses sur les factures « eau et assainissement » parvenues au tout début décembre dans les foyers. De plus j’ai souligné la complexité de cette facture, qui au vu des détails qu’elle contient, mériterait d’être accompagnée d’une note explicative, d’autant qu’une régularisation a été opérée suite à la modification des tarifs « Abonnement eaux usées » 2011 survenue au cours de l’année 2012. Il m’a été répondu qu’il n’était pas permis au fermier d’anticiper les hausses avant les votes du comité et qu’il s’agissait sans doute de régularisations. J’avais pour ainsi dire mal lu ma facture. Après relecture de celle-ci, il y a bel et bien augmentation de la part abonnement 2013, attribuée au fermier, concernant la collecte et le traitement des eaux usées et ce avant que le vote soit effectué (21,59 € pour le premier semestre 2013 contre 21,17 € pour le second semestre 2012 soit + 1,98 %). Cherchez l’erreur ! Concernant la mise en place de la tarification incitative pour la collecte et le traitement des ordures ménagères, prévue pour 2014 au plus tard, il nous a été dit que la commission « Déchets » se donnait le temps en allant « tout doucement ». Quand on sait le ramdam que suscite ce dispositif dans les communes voisines aux nôtres il serait peut être pertinent d’en débattre déjà à partir d’une feuille blanche avec nos populations, ne serait-ce que pour expliquer la démarche et les objectifs poursuivis.

Robinet d'eauLors de cette séance, le Syndicat Mixte Eau en Morbihan (producteur de l’eau potable qui via le fermier nous est facturée 0,7060 € le m3, auxquels s’ajoutent la part syndicale du SMABQP et la part distribution du fermier pour finir à 1,50 € le m3…) nous a présenté les travaux à réaliser sur le barrage et l’usine de production de Tréauray qui nous alimentent. Suite à des diagnostics effectués en 2009 et 2012 le barrage recèle plusieurs points de faiblesse (vétusté des équipements hydromécaniques, évacuation en cas de crue, état des ferraillages et bétons, des semelles et contreforts …) et l’usine est obsolète au regard des obligations réglementaires (filière de traitement dépassée et sous dimensionnée, fissures et défauts d’étanchéité, inondabilité du site…). Selon les scénarios et les modélisations prévues par les textes le barrage va être doté d’un dispositif d’évacuation des crues appelé PKWeir, inventé en 2003 et testé par EDF dans les Pyrénées, pour un coût de travaux estimé à 1 millions d’euros (contre 6 M€ si reconstruction totale). L’usine sera quant à elle reconstruite en un autre lieu à savoir sur la commune de Saint Anne d’Auray en 2015/2016 pour un montant prévu de 16 millions d’euros; une reconstruction sur le site actuel de Brec’h pourrait être difficile en raison de l’application de la loi littoral (continuité d’urbanisation…).

Logo Région bretagneDans le cadre de mon mandat au Conseil de Développement du Pays d’Auray (CODEPA) j’ai assisté au dernier conseil d’administration du CODEPA de l’année où ont été dressés les bilans d’activités et financiers 2012 ; et j’ai aussi participé à la réunion de présentation du bilan d’exécution du contrat de Pays 2008/2012 organisée par la Région Bretagne à Auray. Lors de cette rencontre, les conditions retenues pour la prochaine contractualisation (2013/2020) nous ont été présentées. En quelques mots, au regard du contexte économique, de l’arrivée de l’acte III de la décentralisation, de l’évolution du schéma de coopération intercommunale, des élections municipales de 2014 … et qu’il y a moins d’argent il y a lieu de « fixer un cadre et une ambition partagée » pour déterminer les moyens à mettre en œuvre pour mieux prendre en compte « les grandes politiques et infrastructures développées et financées par la Région », et ainsi « participer à la réduction des inégalités entre territoires bretons ». Pour cela il est proposé de « consacrer l’année 2013 à la réflexion afin de faire valoir les projets en travaillant avec la société civile », notamment les Conseils de Développement. La Région garantit d’ailleurs les moyens à cette fin en 2013. Il a été toutefois rappelé que le Contrat de pays n’est « pas un tiroir caisse » et que la Région était « prête à accentuer la différenciation territoriale selon des critères à travailler ». Tout un programme ! Que c’est compliqué de dire que l’on va appliquer la règle d’or qui impose de réduire les dépenses publiques dans les collectivités territoriales.

Cette semaine c’est également tenue une réunion du Comité de Pilotage en charge de l’étude urbaine du centre ville d’Auray (COPIL). Après la réunion publique du 11 septembre 2012 qui a contribué à partager et à enrichir le diagnostic, les orientations et les scénarios d’aménagement possibles ont été échafaudées par le cabinet d’étude et les services techniques et urbanisme de la ville. Ils ont été présentés au COPIL pour validation, ils serviront de base de discussion pour la prochaine réunion publique prévue le jeudi 17 janvier 2013. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les alréens qui veulent redessiner la ville d’Auray de demain.