Cette rencontre, que je veux fraternelle et conviviale, sera l’occasion de faire le point sur la campagne présidentielle et législative que nous avons menée de paire avec entrain et volontarisme. Elle permettra aussi de clarifier ma décision de démissionner de mon poste d’adjoint au maire d’Auray. J’espère ainsi lever les incompréhensions, atténuer les amertumes et regrets de celles et ceux qui ne partagent pas mon choix ou qui ne le comprennent pas. Je vous dirai aussi comment je vois la suite des évènements au niveau de la ville d’Auray, du Pays d’Auray et, au delà, comment nous pourrions faire fructifier le travail mené ensemble au Front de Gauche.

La campagne des législatives s’est achevée avec les résultats que vous savez. Nos électeurs de la présidentielle n’ont pas réaffirmé dans leur totalité leur vote lors du premier tour des législatives, que ce soit dans notre circonscription ou dans le pays. Néanmoins cette séquence électorale à laquelle nous avons ensemble pris part en tant qu’acteurs de la transformation sociale, écologique et politique a fait émerger le Front de Gauche comme la deuxième force politique à Gauche. Nous devons donc poursuivre cet engagement pour marteler le programme qui nous a rassemblés à savoir « L’humain d’abord ». S’il apparaît que nous ne comptons pas suffisamment de députés Front de Gauche pour peser comme il se doit à l’Assemblée Nationale, il nous revient de tout faire pour aider celles et ceux qui ont été élus dimanche dans leur action parlementaire.

Jean Jaurès a dit qu’ « il y a quelque chose de plus noble que de posséder le pouvoir, c’est de faire faire par d’autres ce qui est utile et nécessaire pour le pays ». Avec un collectif Front de Gauche actif et présent dans les luttes à venir, au côté de celles et ceux qui souffrent, porteur de propositions débattues en ateliers citoyens, faisons ce qu’il faut pour que nos concitoyens, demain, prennent le pouvoir.

Mes salutations fraternelles.

Roland LE SAUCE