Je partage l’inquiétude des personnels du collège, des enseignants et des parents d’élèves face à cette décision remettant en cause la qualité du Service Public en faveur des élèves en difficultés.

Je participerai à leur côté à la manifestation de protestation organisée le 27 février prochain à partir de 10 heures, devant le collège, pour leur témoigner de mon soutien.

J’appelle la population du Pays d’Auray à y prendre part pour exprimer leur colère et exiger une autre politique nationale de l’éducation. L’égal accès au savoir de tous, quels que soient leur lieu d’habitation, revenus et milieu social et familial, demande l’arrêt de toutes suppressions de postes et de moyens dans l’Education Nationale.

Je redis mon opposition à la réduction organisée par le Gouvernement Sarkozy/Fillon et l’Inspection d’Académie des moyens mis en œuvre pour ces élèves. Les dispositifs tels que les RASED et les SEGPA sont indispensables pour éviter le décrochage de certains d’entre eux du système scolaire. Ce n’est pas en supprimant les moyens que l’on va éradiquer les difficultés rencontrées par des élèves et leurs familles. Ces réductions découlant de l’application dogmatique de la RGPP, qui conduit au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite, sont insensées et dévastatrices en ces temps de crise notamment.

Nos enfants n’ont que l’école pour apprendre. Pour eux résistons.