Depuis avril 2014, le Conseil Municipal s’est réuni six fois et de nombreuses commissions municipales se sont tenues. A chaque fois, Roland Le Sauce et Joëlle Martineau, élus d’opposition, ont exprimé leur point de vue. Si, à ce jour, aux yeux de la population, nombre de points abordés n’ont pas fait apparaître de forts désaccords c’est que les dossiers et projets traités s’inscrivent dans une certaine continuité de l’action menée par la précédente équipe municipale de gauche. Il en est ainsi de la désignation des représentants élus de la ville d’Auray dans les divers organismes et institutions. De même que certains chantiers bien engagés sont poursuivis et non dénoncés, parfois corrigés à l’exemple du pôle nautique de ST Goustan, contrairement à certaines communes qui ont basculé à droite comme Pluneret où Ploemeur.

Pourtant, derrière cet état de fait, des points de frictions apparaissent après 8 mois de gestion de droite : hausse des tarifs de la garderie, remise en cause des règles d’urbanisme notamment celles relatives au logement social, refus de la réalisation d’une maison relais, abandon d’un élargissement de la piétonisation en centre ville… Ils sont de nature à montrer la voie qu’entend prendre la nouvelle équipe municipale de droite. Malgré un discours de campagne dénonçant la densification urbaine et exigeant une pause sur les constructions, l’urbanisation débridée de la ville d’Auray, sans maîtrise publique, se poursuit et le choix est clairement affiché de privilégier certaines catégories sociales, plutôt à revenus aisés voire élevés, combien même que certains projets, bloqués avant les élections mais instruits, sont sortis des cartons.

Des inquiétudes fortes se font jour. Les départs annoncés, volontaires ou contraints, de certains personnels encadrant interpelle ; ils sont de nature à désorganiser le fonctionnement du service public municipal. Au delà des rumeurs, la réflexion engagée par la Municipalité sur le devenir de certaines propriétés foncières municipales, dont il est peu fait cas publiquement, interroge quant au devenir des locaux associatifs, des logements communaux et de bien d’autres locaux municipaux. La poursuite de l’Opération de Renouvellement Urbain du Gumenen, si elle est actée dans les faits, force est de constater qu’elle n’apparaît pas comme une des priorités de la Municipalité de droite, notamment par l’impulsion d’une démarche participative des habitants de ce quartier pour lui donner un second souffle. Et une intercommunalité qui ne donne pas signe de vie ! C’est du moins le sentiment qui se dégage. D’autres dossiers d’importance sont aussi à l’agenda : la révision du PLU, l’aménagement du centre ville pour lequel dix réunions publiques sont annoncées, et surtout le budget 2015 qui marquera d’une pierre blanche l’action de la Municipalité pour les 5 prochaines années.

Face à cette situation, dans un contexte de réforme territoriale et de baisse des dotations qui déstructure les collectivités locales, les colistiers de la liste « Ensemble pour un avenir citoyen » d’Auray ne se résignent pas, au contraire ils entendent agir pour le bien être des alréennes et des alréens conformément à leur programme. Ils jugent nécessaire et impératif aujourd’hui de se rassembler pour organiser la résistance aux mauvais coups qui se préparent. Pour se faire, ils font appel à toutes les bonnes volontés.