Print - copieSyndicat National de l’Education Physique
de l’enseignement Public – FSU
2, rue Général Dubail
56100 LORIENT

Auray, le 23 mai 2012



Objet : Courrier du 18 mai 2012

Madame, Monsieur,

Votre courrier du 18 mai 2012 à retenu toute mon attention. Je partage avec vous la nécessité de développer l’Education Physique et Sportive à l’école comme vecteur de démocratisation et d’apprentissage du vivre ensemble, et comme facteur de prévention en terme de santé.

Je considère en préambule que l’éducation au même titre que la santé, la protection sociale, la recherche, l’énergie, l’eau, les transports, les télécommunications, le crédit, le logement la Poste, la sécurité et la justice doivent être protégés comme notre patrimoine commun car ils assurent les conditions de l’égalité et de la citoyenneté. Opposé à toute mise en concurrence ou marchandisation des établissements scolaires, je suis pour une politique nationale de l'éducation dans une logique de service public, pour une école émancipatrice qui permette l’élévation de tous, du niveau de l'acquisition des savoirs et des qualifications reconnues.

Elu député je militerai donc pour l’abrogation de la RGPP et le renforcement de la Fonction publique, notamment par les embauches nécessaires à la satisfaction des services rendus à la population et la titularisation des 800 000 précaires de la Fonction publique. Je soutiendrai toute loi relative à un plan de recrutement dans l'Éducation nationale sous statut de la Fonction publique d’État afin de rétablir notamment tous les postes supprimés.

Le sport relève à mes yeux d’une mission de service public et l’éducation physique et sportive en est une des composantes. Cet enseignement doit être obligatoire de la maternelle à l’université et assuré par des enseignants spécialisés de l’Education Nationale, sa durée doit osciller entre 3H à 5h par semaine selon les cycles. Il reviendra aux représentants élus de l’Etat, des personnels de l’Education Nationale et des parents d’élèves d’en arrêter les modalités. Elu député je défendrai cette approche.

Pour que la pratique sportive soit pleine et entière, nos élèves doivent disposer des équipements nécessaires. Je suis pour le maintien de la compétence sport pour toutes les collectivités territoriales et le financement croisé des installations sportives. En conséquence j’apporterai mon concours pour qu’un plan national d’urgence et pluriannuel soit établi avec ces collectivités pour la construction et la rénovation des installations sportives, ceci en complémentarité avec le sport associatif et le sport en entreprise.

Espérant répondre aux attentes de vos adhérents.

Je vous prie, madame, monsieur, d’agréer l’expression de mes fraternelles salutations.

Roland LE SAUCE

Candidat Front de Gauche