ASSEMBLEE-ILLUSMonsieur le Maire, chers collègues,

Comme dit dans le bordereau, il revient au Conseil Municipal d’élire les adjoints au maire et au maire de confier les délégations aux adjoints ainsi élus. Ce que le Conseil Municipal et le Maire font, ils peuvent le défaire. Dit ainsi, la messe est dite.

Pour autant, je ne participerai pas au vote de ce bordereau car je trouve que la procédure est inhumaine pour la personne concernée et dangereuse pour notre démocratie. Je me refuse de mettre au pilori Mme Rousseau, le lynchage public des politiques n’est pas une démarche saine à l’heure où l’action politique et les hommes et les femmes qui s’y engagent sont si décriés.

Comme l’a si bien démontré Machiavel, ce n’est pas la bonté, la probité et la morale qui commandent en politique, mais au 21ème siècle nous pourrions espérer et croire que l’homme est bon et respectueux de son prochain. Aussi, pour moi, le différent que vous avez dans votre équipe majoritaire se doit être réglé au sein de votre famille politique et le plus humainement possible, et non ici en conseil municipal. Je dis aussi que la mise en place d’un véritable statut de l’élu serait de nature à répondre aux problèmes posés tels que vous les avez exposés.

Mr le Maire vous n’avez rien d’un despote mais la ville d’Auray n’a pas besoin d’un autocrate. La ville d’Auray se doit au contraire d’affirmer son leadership au sein du Pays d’Auray en tant que ville centre, en coopération avec ses voisins ; ce qui malheureusement est loin d’être le cas comme je l’ai constaté vendredi dernier par l’absence des élus d’Auray au séminaire organisé par le Pays d’Auray pour définir les nouveaux services dont à besoin notre territoire à l’horizon 2020. Il ne suffit pas de décrier l’action d’AQTA, encore faut-il être là où il le faut.