Aucune région de France n’est épargnée par la montée du chômage. Au niveau du Pays d’Auray, la progression est catastrophique: en un an le nombre de demandeurs d'emploi y a progressé de 17 % contre 12 % dans le Morbihan et de 12,4 % en Bretagne (entre 7000 à 8000 personnes actuellement inscrites à Pôle emploi). Pour certaines communes cela devient inquiétant, depuis 2007 c’est l’explosion : + 106 % à Plouharnel, + 98 % à Landévant, + 82 % à Pluvigner et + 80 % à Auray. Les jeunes et les seniors (on le devient à partir de 45 ans) sont les premières victimes.

Pour certains décideurs politiques et institutionnels locaux la voie de salut passe par le développement de l’emploi saisonnier lié à la saison touristique (qui compte pour 45 % des offres d'emploi aujourd’hui) et l’emploi créé par l’économie sociale et solidaire. Comment peut-on construire sa vie dans la précarité notamment salariale ? C’est une hérésie de croire que l’économie résidentielle assise sur le tourisme et le vieillissement de la population constitue une solution durable pour les jeunes de notre territoire. Il est vrai que des élus pensent que le Pays d’Auray n’a pas vocation à accueillir des entreprises industrielles.

Manif Acelor MittalL’industrie est au cœur des débats politiques. Elle doit l’être aussi dans le Pays d’Auray, non pour être vue comme une somme d’entreprises consommatrices de foncier mais comme un formidable levier de coopérations entre entreprises industrielles, du secteur marchand et de services. Elle doit faire l’objet d’une stratégie de développement d’emplois durables à forte valeur ajoutée, tout en visant l’efficacité environnementale, notamment en prenant appui sur les centres de formation et écoles professionnelles du territoire.

Cette ambition industrielle renvoie à la sécurisation de l’emploi et des salaires, à la création d’un pôle financier public qui finance l’économie réelle et non le capital, à la maîtrise des aides accordées par les collectivités par un renforcement des droits des salariés et des citoyens. Elle renvoie aussi à un projet politique partagé qui affiche une volonté de rééquilibrer les activités économiques résidentielles prégnantes sur le territoire au profit des secteurs productifs. Et le Pays d’Auray ne manque pas d’atouts à partir des activités primaires que sont l’agriculture, la conchyliculture, la pêche, voir à partir de ce que représente la mer comme source de développement des transports ou de l’énergie.