Rue Villermé Ilôt 13Avec les crédits déjà inscrits pour les travaux programmés à St Goustan et au Gumenen Goaner (Opération de Renouvellement Urbain) et pour l’entretien courant du patrimoine et de la voirie, il n’est pas déraisonnable de dire que la section investissements du BP 2013 est déjà bien établie, au regard des capacités d’endettement de la ville notamment. Cela laisse peu de marge pour quelques ajustements ou urgences. Le travail mené depuis le début de mandat pour mettre en œuvre un Plan Pluriannuel des Investissements porte ses fruits (un PPI pour lequel j’ai milité dès 2008), mais la méthode pour l’élaborer ne résulte pas encore d’une réelle co-construction du BP par les élus et encore moins par les citoyens d’Auray, au regard des besoins qu’ils expriment et des obligations qui s’imposent à la collectivité. C’est une étape qu’il faudra franchir ensemble pour progresser à mon avis dans un avenir proche, à condition de copartager les orientations d’aménagements urbains et sociaux de notre territoire.

Les conseillers ont aussi pris connaissance des trois rapports établis par la chambre régionale des comptes de Bretagne sur la gestion de la commune, du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et de la société Espace Aménagement Développement du Morbihan (EADM) dont la ville est actionnaire pour la période de 2008 à 2010. Hormis pour la société EADM aucune irrégularité sérieuse n’a été constatée par la chambre régionale ; cette dernière a toutefois fait un certain nombre de recommandations qui ont suscité quelques commentaires.

Concernant la masse salariale, j’ai souligné que le blocage du point d’indice des fonctionnaires depuis quelques années « aidait » en quelque sorte à la maîtriser mais qu’il fallait s’attendre à une hausse à l’issue des conférences sociales, initiées par le Président de la République, et qui devraient conduire à revaloriser les salaires des personnels.

La chambre a mis l’accent sur l’importance des travaux réalisés en Régie municipale et invité la ville à réfléchir à l’externalisation de certains d’entre eux. J’ai pour ma part rappelé que le recours à la Régie relève d’un choix politique et émis le souhait de la voir renforcée notamment aux espaces verts (en raison de la hausse des m² à entretenir) et à la voirie (suite au diagnostic réalisé en 2011).

Crèche AurayEnfin la chambre s’est attardée sur la gestion de la politique d’accueil de la petite enfance à Auray. Elle a notamment relevé que la mise en œuvre de la directive européenne « services » n’a pas, à ce jour, fait l’objet de débats au sein de la collectivité. Après avoir fait remarquer que le rapport de la chambre mettait en évidence l’interaction de l’accueil entre la Petite enfance et l’Enfance et de fait interrogeait notre politique à cet égard, j’ai dit au conseil qu’il conviendrait d’avoir une seule délégation du maire pour traiter cette politique ou pour le moins examiner cette faisabilité. De plus j’ai affirmé mon opposition à la directive « services » qui ouvre grande la porte à la privation des services publics. Il convient de dire que la transposition de cette dernière dans le droit français par le gouvernement Fillon en 2010 permet de considérer que l’accueil des enfants jusqu’à 6 ans relève du marché, libre et non faussé il va s'en dire!.

Autre point, afin de garantir le maintien du salaire en cas d’arrêt du travail et d’invalidité dans de bonnes conditions, le CM a adopté la mise en place d’une protection sociale complémentaire pour le personnel communal avec prise en charge à 100 % de la cotisation par l’employeur, à savoir la ville. Favorable à cette mesure j’ai demandé que l’on puisse différencier les candidats dans le cadre de la procédure de mise en concurrence à partir de la prise en compte des services et moyens sociaux mis en œuvre pour faciliter la reprise du travail ou la réinsertion dans un emploi. J’ai dis ma préférence aux acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire.

Prochain CM le 22 octobre 2012.