Face à la crise, l’austérité n’est pas la solution.

Dans tous les pays capitalistes développés, sous prétexte de réduire la dette et les déficits publics, des politiques d’hyper austérité sont mises en œuvre. Les plans de rigueur à répétition visent, en réalité, à généraliser la précarité, à démanteler la protection sociale et à privatiser les services publics pour satisfaire les marchés financiers dont la soif de profits est insatiable. Partout dans le monde, y compris aux Etats Unis, la protestation grandit contre ces politiques économiques qui sont non seulement socialement injustes mais également inefficaces. La baisse des revenus qu’elles engendrent fait chuter la consommation entraînant le ralentissement de la croissance, la montée du chômage et au final l’aggravation de la crise. Il est urgent de sortir de ce cercle vicieux qui nous conduit à la catastrophe.

Il faut une politique de rupture avec le capitalisme.

La crise que nous subissons est due au système capitaliste. Pour en sortir il est nécessaire de mettre en œuvre des réformes qui rompent avec la logique de ce système : la recherche de toujours plus de profits pour quelques uns au détriment du plus grand nombre et de l’équilibre écologique de la planète. Des moyens existent pour maîtriser les marchés financiers et s’attaquer à la spéculation. Il faut une Gauche courageuse pour affronter le mur de l’argent et donner la priorité à l’épanouissement des hommes et des femmes ainsi qu’à la protection de l’environnement. C’est ce que propose le programme du Front de Gauche « L’humain d’abord ».

Prenons la parole.

Les organisations du Front de Gauche ont appelé les citoyens à créer, partout en France, des assemblées ouvertes à tous pour en faire des lieux de débats et d’enrichissement des propositions contenues dans le programme de ses candidats aux élections présidentielles et législatives. Dans les pays d’Auray et de Port Louis, un collectif s’est mis en place pour répondre à cet appel. Une première assemblée débat a eu lieu à Auray le 26 septembre. Nous vous invitons à poursuivre ce débat pour décider ce que la gauche doit faire pour construire une véritable alternative qui réponde aux attentes populaires.

big_artimage_510754_3662428_201109270423981.jpg ASSEMBLEE DEBAT
Mardi 8 novembre à 20h00
Salle Artimon
Locmiquélic