Print - copieCe qui m’amène à la deuxième raison, arrêter ensemble les modalités d’organisation et d’action à mener dans les prochains mois pour que le Front de Gauche pèse dans le débat qui s’ouvre avec l’arrivée de la Gauche au pouvoir, pour que le Front de Gauche soit au côté des salariés qui luttent à l’exemple des Doux. A ce sujet en accord avec la section PCF du Pays d’Auray j’ai rédigé un communiqué Front de Gauche appelant à soutenir les salariés de Doux qui manifestent à Vannes en ce moment, il a été partiellement repris dans la presse. Mais je ne veux pas m’attribuer l’étiquette Front de Gauche à moi tout seul.

Et troisièmement vous apporter quelques éléments, que je laisse à l’appréciation de chacun, au sujet de ma démission d’adjoint au maire d’Auray.

Dès sa constitution le collectif Front de Gauche Auray Port Louis a battu le pavé, de multiples réunions de travail et citoyennes se sont tenues, les militants se sont déployés pour tracter y compris au porte à porte, l’affichage n’a pas manqué. Avec ce travail nous avons contribué à faire du Front de Gauche la 2ème force politique à Gauche dans notre pays et surtout à chasser Sarkozy du pouvoir. C’était notre premier objectif. C’était ce que souhaitait la majorité des français.

Nous avions un autre objectif, avoir une majorité de gauche à l’assemblée nationale avec un groupe Front de Gauche plus fort pour peser sur le gouvernement : nous ne l’avons pas atteint. Nous avons été victimes de la vague rose, du vote utile, du calendrier électoral plaçant les législatives aussitôt après les présidentielles, d’une abstention plus forte aux législatives, et du mode de scrutin ; ces élections confirment ainsi la présidentialisation de notre République et le bipartisme. Nous avons peut être aussi manqué de lisibilité dans notre campagne législative, de cohérence après une campagne présidentielle active et mobilisatrice. Les chiffres montrent toutefois que le Front de Gauche a progressé en voix par rapport aux précédents scrutins.

Les élections passées le Président de la République et son gouvernement sont au travail ; et si les annonces de l’entre deux élections, présidentielle et législative, semblaient aller dans le bon sens comme l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, les premières mesures prises ces derniers jours ne laissent planées aucun doute. Je pense entre autre au SMIC, au sommet de Rio + 20, au non remplacement de 2 fonctionnaires sur 3 et au nouveau traité européen Sarkozy/Merkel ; ce qui me fait dire que le changement n’est pas pour demain sauf si l’on s’en occupe.

Roland Lycée EtelQuelle organisation pour nos collectifs Front de Gauche sur le Pays d’Auray et sur le canton de Port Louis, et pour quoi faire ? Telles sont les questions auxquelles il nous faut répondre pour donner une suite à notre campagne et compter. Il ne faut pas y répondre immédiatement certes mais pour la rentrée nous devons à mon avis être prêt, reste à en définir les modalités. Nous devons par exemple prévoir rapidement des ateliers citoyens pour impliquer encore plus nos concitoyens tant sur des sujets nationaux que locaux, tels que la défense des services publics (l’école notamment), le traité européen ou encore au niveau de notre territoire la mise en place de la redevance incitative pour les ordures ménagères, le BGV et le PEM d’Auray ou encore le SCOT du pays d’Auray. D’ores et déjà je vous propose d’interpeller par lettre le sénateur M Le Scouarnec et le maire d’Auray au sujet de la rentrée scolaire 2012 (revenir sur les suppressions prévues au SEGPA par exemple), et des services publics (service alcoologie de l’hôpital, CPAM, RGPP…).

Sans transition et pour finir car je ne voudrais pas abuser de votre temps. Si je me suis senti bien parmi vous dans cette campagne électorale il n’en a pas été de même au sein de l’équipe municipale vérolée par cette question de succession de maire. Ma conception de la politique, le respect que j’ai à l’égard des organisations politiques, du PCF notamment qui m’a accordé sa confiance pour être le candidat de la 2ème circonscription du Morbihan et aussi d’être élu à Auray (comme cela avait été le cas à Achères dans les Yvelines), les valeurs républicaines auxquelles je suis attaché et qui m’amènent à placer l’intérêt général avant toutes considérations partisanes et personnelles, tout cela a dicté ma conduite durant ces 6 derniers mois….. et quand je dis 6 mois … Je me suis trouvé bien esseulé avec trop peu d’élus d’Auray à mes côtés. Au regard de la bataille à mener lors de cette séquence certains élus, sur lesquels je comptais naïvement sans doute, ont plutôt …. opté soit pour le non soutien, soit d’afficher un soutien discret, soit de soutenir un autre candidat. Chacun est libre mais… Ceci vaut autant pour les législatives que pour la mairie. Pendant que je menais campagne avec vous, d’autres travaillaient à la succession …. A cela s’ajoutent des réunions, auxquelles je n’étais pas invité pour aborder cette succession, pour échafauder des solutions.

Jeune qui litIl est vrai enfin que procéder à cette succession le lendemain même du premier tour des législatives (dont les résultats m’ont déçu) à la demande expresse de certains ….. ne m’a guère laissé de temps pour m’y préparer en toute sérénité. Il était convenu depuis fin 2011 d’attendre les législatives pour aborder ce sujet mais pourquoi se précipiter, nous n’étions pas à un jour près, à moins que… Quel méli mélo ! Et moi au milieu. Si je vous dis cela ce n’est pas pour accabler ou critiquer qui que ce soit, je laisse le soin à chacun de faire sa propre opinion, mais les faits restent les faits, et je tenais à les relater tel que je les ai vécus.

Etre élu c’est un engagement politique, aussi je considère que la composition d’une équipe passe par des discussions pour préserver les équilibres politiques combien même qu’une partie des élus ne soient pas engagés politiquement, mais force a été de constater qu’il n’en a pas été ainsi …. Ce qui m’a amené à démissionner de mon poste d’adjoint mais je reste au conseil municipal d’Auray, à Auray communauté et au Syndicat Mixte Auray Belz Quiberon Pluvigner. Aujourd’hui je suis un homme libre et disponible pour le Front de Gauche.