Ne pouvant élargir les rues et les Places, pour mieux organiser le stationnement le recours au disque bleu reste incontestablement une solution pertinente et constitue la seule alternative au stationnement payant que la ville d’Auray n’entend pas développer pour l’heure. Option qui s’imposerait si des parkings souterrains étaient créés, vu le coût des investissements nécessaires (20 000 € la place). Mais la durée de stationnement qu’autorise le disque bleu actuel (1 h 30) ne permet pas de répondre aux demandes des automobilistes, des commerçants et des riverains du centre ville.

Je propose d’adopter le disque de stationnement européen. Si le traditionnel disque bleu a deux fenêtres, une pour l’heure d’arrivée et une pour l’heure de départ, le disque européen n’en dispose que d’une pour indiquer l’heure d’arrivée, la durée étant fixée selon la zone par un arrêté municipal qui est complété par une signalétique adaptée précisant la couleur de la zone ou la durée de stationnement autorisé. C’est un décret ministériel paru au Journal Officiel du 21 octobre 2007 qui a institué ce disque dans le droit français, modifiant de fait l’article R 417-3 du Code de la Route. Plusieurs pays européens et villes françaises ont adopté ce dispositif, en lien parfois avec la mise en œuvre du concept de circulation apaisée (aire piétonne, zone de rencontre, zone 30).

Ce nouveau dispositif permet de stationner plus facilement et de favoriser la rotation des véhicules grâce à la différenciation des zones selon les besoins et les durées de stationnement autorisées. Par exemple une zone rouge en cœur de ville (autour de l’Hôtel de ville, et dans les rues les plus proches) qui autorise un stationnement de 15 minutes, ensuite une autre zone bleue et verte pour 1 h et 2 h et ainsi de suite selon les besoins. Ce système peut également être mis en place dans des quartiers à proximité de Services Publics (la gare….). Il demande à définir un plan de stationnement précis et à mener une campagne de communication pour accompagner l’introduction de ce nouveau disque qui ne dispense pas de prévoir la surveillance du stationnement pour atteindre l’objectif visé ; l’organisation existante à Auray pour les zones bleues doit en conséquence être revue en priorisant les zones à faible durée notamment.

En cas d’adoption de ce dispositif la ville se doit de fournir les disques. La réalisation d’une plaquette plaçant sur une carte de la ville les parkings, le nombre de places et la durée de trajet à pied depuis l’Hôtel de ville, complétée de la présentation des zones où est utilisable le disque européen doit participer à la construction d'une réponse à cette problématique du stationnement à Auray. Ce dispositif compléterait la mise en oeuvre de l'aire piétonne en centre ville.